MADAGASCAR

Madagascar

Contexte Local:

Madagascar fait partie des pays les plus pauvres du monde. Plus de 76% de la population malagasy est « extrêmement pauvre ».

Selon la Banque Mondiale, 76% des 24 millions d’habitants vivent dans une « extrême pauvreté ». Plus de 92% de la population vit avec moins de 2 dollars par jour, notamment dans les zones rurales.

Autre facteur du manque de développement, le système éducatif limité. Madagascar est le 5ème pays au monde qui compte le plus grand nombre d’enfants non scolarisés. Dans une telle situation économique, les infrastructures sont déficientes. Le taux d’accès à l’électricité est l’un des plus bas du monde, notamment en zone rurale.

L’immense majorité des voies de circulation est impraticable à la saison des pluies, isolant les populations. Un habitant sur 2 n’a pas accès à une eau potable.

Les enfants sont les premières victimes de cette fragilité économique. Selon un rapport des Nations Unies, « 12% des enfants malagasy ne vivent pas avec leurs parents ». Ils sont ainsi rendus vulnérables au tourisme sexuel et à la prostitution.

Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette situation économique déplorable et de cette pauvreté persistante :

L’instabilité politique,  la « corruption généralisée », les chocs climatiques, comme le cyclone Enawo, fragilisent la situation économique.

Enfin, l’exploitation des richesses locales par les puissances étrangères : l’île est le nouvel eldorado pour les compagnies minières et pétrolières. Un maximum de profit pour les multinationales internationales, un minimum pour le gouvernement malagasy.

 

Projets:

Lors de leur voyage à Madagascar en octobre 2018,  quatre membres de l’Association PAFDES se sont rendus à Madagascar, où ils ont pu rencontrer

  • Nina, directrice d'Akany Avoko , un centre d'accueil d'enfants en danger, maltraités, abandonnés ou orphelins
  • et Ma, vice présidente d'AIDERA pour le développement de projets dans les villages de brousse,

afin de discuter de leurs différents projets, établir un diagnostic sur place, lister les priorités et réaliser les budgets prévisionnels nécessaires.

Plusieurs projets ont ainsi retenus leur attention et validés (cf. Assemblée générale du 1er décembre 2018 dans l'onglet vie associative).

Au village d'Ankerana, situé dans les hauts plateaux à 70 km au nord d'Antananarivo, 3 projets sont en cours.

  • La reconstruction d’une école à Ankerana et l'achat des fenêtres de l'école du hameau d’Ambodiriana
  • La construction d’un barrage pour irriguer les rizières.
  • La recherche d’équipements sportifs avec les étudiants de STAPS de l'université de Rennes

 

Au centre d'Akany Avoko situé à Ambohidratrimo, trois projets sont également en cours pour l'éducation des enfants, favoriser l'autosuffisance du centre au niveau alimentaire et énergétique, voir être une source de financement.

  • Un élevage de lapins qui compléterait l'élevage de poules, cochons et vaches laitières déjà existant.
  • L'installation électrique et l'équipement d'une salle informatique.
  • La réhabilitation d'un bâtiment pour développer l'accueil solidaire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site